• Menu
  • Menu
Quelle évolution pour le tourisme du futur

Retour vers le futur du tourisme

Jusqu’à présent notre blog voyage était complètement orienté sur des articles à vocation purement informationnelle. J’évoque nos infos pratiques, nos parcours sur des voyages que nous avons pu faire en couple ou avec les enfants.

Depuis quelques jours, j’ai envie de changement mais tout en restant sur le thème du voyage. J’ai quelques idées d’articles sur ma réflexion du voyage, ma vision du tourisme en générale.

J’ai eu l’occasion de participer à un #MOV sur Twitter la semaine dernière.

Qu’est-ce qu’un #MOV ?

C’est un RDV de blogueurs et voyageurs sur Twitter tous les mercredis soir à 21H et animé par Melissa du blog Mel Loves Travels. C’est un moment d’échange, de partage de point de vue et toujours dans la convivialité. Du coup, ça m’a donné des idées d’écrire sur le dernier sujet évoqué au #MOV :

Le tourisme du futur”

Alors c’est sûr je n’ai ni la plume d’Ariane d’Itinéra Magica ni de Marie Julie de Taxibrousse mais j’espère que vous prendrez plaisir à lire mon article et de partager votre point de vue en le commentant en bas de cet article.

Voilà les questions évoquées lors de ce #MOV :

  • Quand on vous parle tourisme du futur à quoi pensez-vous?
  • Quel est le secteur du voyage dans lequel vous souhaiteriez voir plus d’innovation?
  • Seriez-vous prêt à faire un voyage interplanétaire?
  • Est-ce que dans le futur on ne reviendra pas plutôt à du slow tourisme?
  • A votre avis quelle évolution pour les réseaux sociaux et leur rapport au voyage?

Ma vision réaliste et négative du tourisme des prochaines années

Tous les participants de ce #MOV ont eu une vision négative pour le futur du tourisme.

On associe cette vision à un tourisme de masse avec toujours plus de voyageurs. On le voit, les bateaux de croisières sont devenus des mini-villes flottantes avec un fort impact sur l’écologie de certaines villes comme Venise. Le trafic aérien devient saturé et pourtant les compagnies ouvrent toujours plus de lignes et de destinations.

Impact nefaste des bateaux de croisière à Venise
Les bateaux de croisière une menace pour le patrimoine vénitien

L’empreinte écologique de nos déplacements devient de plus en plus néfaste à la planète.

Quelles vont être les prochaines mesures prises dans le cadre du tourisme?

Limitation des zones touristiques

Les billets d’avion devenant plus accessibles, on se retrouve de plus en plus nombreux sur les mêmes destinations.

Certains pays ou régions ont pris des décisions fortes en fermant complètement des lieux trop visités comme Maya Bay, sur l’île de Koh Phi Phi Ley en Thaïlande. Le site classé réserve naturelle a vu une augmentation de l’afflux touristique (37M de visiteurs en 2017) suite au film The Beach. C’est une véritable catastrophe pour l’environnement entre le nombre de bateaux qui accostent chaque jour, les déchets des touristes, la crème solaire des baigneurs…

Tourisme de masse en Thailande
Toujours plus de touristes à Maya Bay

L’impact écologique sera tellement fort que de nombreuses taxes vont voir le jour et limiter le budget des voyageurs. De là à associer le tourisme à du luxe? Fort probable.

Quoi qu’il en soit, on ne pourra pas échapper à la limitation de certaines zones touristiques pour gérer l’afflux touristique.

Fermetures des frontières

Voilà encore un autre point qui vient noircir l’horizon du voyageur. J’avais vu passer un poisson d’avril sur l’obligation d’avoir un visa pour visiter Barcelone avec leur volonté d’indépendance…  Joli canular mais on pourrait imaginer, malheureusement, que certains pays ferment leurs frontières et imposent de plus en plus de conditions (VISA) pour mettre les pieds sur leur sol.

L’écologie, les guerres voir certaines épidémies ne sont pas des facteurs encourageant le tourisme mondial. Cependant l’arrivée de nouvelle technologie pourrait changer la donne

Ma vision idéaliste du tourisme des prochaines années

Avec l’arrivée des nouvelles technologies, je pense que les plus gros changements à venir seront axés sur le transport.

L’hyperloop, la voie à suivre…

Évoqué dans des romans de Jules Verne au XIXème siècle, l’hyperloop n’est plus une idée farfelue. Plusieurs pays dont la France ont déjà entamé des essais concluants. Pouvoir relier certaines destinations avec l’hyperloop permettrait d’accéder à des zones plus éloignées et sur des périodes plus courtes.

De plus niveau écologique, l’hyperloop serait bien moins polluant que l’avion par exemple.

Imaginez un peu qu’un vendredi soir en sortant du boulot on décide de partir juste pour une soirée à New York pour assister à un match de NBA ou d’aller profiter des plages de rêves de Guadeloupe le temps d’un weekend pluvieux.

Se déplacer autrement

Sur place, on pourrait se procurer un hoverboard (idée de @Lyoson69) pour se déplacer encore plus facilement sur les zones touristiques. Une bonne alternative aux bus, taxis…

Fini les barrières de la langue

Et ce qui serait formidable c’est que les traducteurs instantanés soient performants et généralisés. Pouvoir échanger plus facilement avec les gens locaux permettrait surement de revenir à du slow tourisme. Ce qui manque cruellement à l’heure actuelle où on est plutôt sur du speed visiting, vouloir visiter plus en moins de temps!

Le nombre de fois où je me suis retrouvé dans des pays et avec l’envie de discuter avec un habitant mais ne pas pouvoir à cause de la barrière de la langue, c’est frustrant!

Voyager doucement

Ainsi, avec l’essor de toutes ces nouvelles technologies, le voyageur pourrait visiter plus facilement les destinations de son choix. De quoi impacter encore plus l’écologie? Pas forcément!

Les transports devront se plier à des réglementations encore plus drastiques pour limiter leur empreinte écologique, les voyageurs devront s’engager au respect de l’environnement et accepter de changer leur façon de voyager (Fini les croisières sur des bateaux immenses, terminé les crèmes solaires non bio, les safaris ou encore les attractions avec des dauphins et éléphants…)

Avec une analyse plus approfondie on pourrait penser que le voyage devenant plus accessible, les voyageurs opteraient pour du slow tourisme, accepter de visiter certains lieux en groupes restreints (comme l’Alhambra) pour limiter les dégradations des bâtiments ou réserves naturelles.

Et pourquoi ne pas imaginer comme l’a tweeter Sarah du blog Ventsetvoyages.fr de pouvoir visiter complètement certains lieux avec des casques en réalité virtuelle. Une autre façon de voir le monde !

Lunette virtuelle pour voyager
Voyager depuis son canapé!

Et du côté de la blogosphère?

Au vu des tendances récentes, les blogueurs seraient de plus en plus sollicités pour présenter à leurs lecteurs des destinations. Une relation de confiance devra s’établir entre l’internaute, le blogueur et également les marques. Travailler en toute transparence permettra de fidéliser ses lecteurs.

En espérant que l’escalade des likes, et des followers sur les réseaux sociaux n’entrainent pas des absurdités du côté des blogueurs en proposant de les suivre 24h/24h en voyage… une sorte de big brother du tourisme.

Pour finir, je vous laisse avec cette vidéo de Duke Dumont qui illustre parfaitement mes idées…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 comments