Transports en Guadeloupe

Il y a quelques mois, nous sommes allés en Guadeloupe pendant 15 jours. Lors de notre préparation du voyage, nous avons évoqué la question du transport sur l’ile. Voici notre récapitulatif qui nous a permis de choisir le moyen de transport le plus adapté pour se déplacer en Guadeloupe.

Voiture de location indispensable

Au vue des autres modes de transport, il apparait indispensable de louer une voiture ou un scooter pour visiter la Guadeloupe. D’ailleurs le nombre impressionnant de loueurs de voiture et leur incessante guéguerre sur les forums montrent bien l’attrait des touristes pour ce mode de transport.

La demande étant forte tout au long de l’année il convient de réserver en avance et surtout de payer directement par internet pour bénéficier du meilleur tarif (environ 40€/jour). Pour cela, il y a les grandes compagnies de loueurs comme Hertz, Europcar mais aussi les petites agences locales.

Vérification voiture location
Vérifiez toujours la roue de secours pendant l’état des lieux

Comme dans tout contrat de location pensez à bien vérifier l’état du véhicule avant le départ (surtout les pneus…). Veuillez noter que, si vous arrivez de nuit (c’est ce qu’il s’est produit pour nous lors de notre galère d’avion), vous pouvez contacter le loueur. En général, ils sont habitués et laissent le véhicule ouvert sur le parking de l’aéroport avec les clefs cachées. On avait fait l’état des lieux le lendemain matin par téléphone. Bien arrangeant.

Côté 2 roues, évitez le scooter sauf aux Saintes ou à Marie Galante, les routes secondaires sont trop dangereuses avec beaucoup de nid de poules et autres déformations.

Le permis de conduire national est obligatoire et les limitations de vitesse appliquées sont les mêmes qu’en métropole.

A noter que la conduite peut être surprenante au début avec des attitudes dangereuses (dépassement en virage, conduite trop près, état d’ébriété…)

Quelques conseils :

  • Vérifiez bien la réputation du loueur, car il y a souvent des arnaques !
  • Réserver à l’avance surtout en haute saison
  • Vérifiez la présence de roue de secours
  • Pensez que le passage de pointe à pitre aux heures de pointe (sans jeu de mots…) est compliqué , prévoyez un laps de temps supplémentaires pour vos transports.
  • Évitez les places de stationnement isolées, sous un cocotier (pour la chute des noix de coco) et sous un mancenillier (acidité de l’arbre qui détériore la carrosserie)

Voir notre guide sur la location de voiture, évitez les arnaques.

En Taxi

Le réseau de bus étant rudimentaire, les taxis sont légions et coûtent généralement très cher. Ils profitent de la situation pour gonfler leurs prix. Il faut compter plus de 20 € pour vous transporter à l’aéroport depuis Pointe à Pitre et plus de 60€ pour vous rendre à Saint François.

En Stop

Cette solution de plus en plus à la mode n’est pas sans risque. Les routes sont mal équipées en Guadeloupe du fait de l’absence de trottoirs, signalétiques, lampadaires… Prenez vos précautions sur les zones pour faire du stop. Cependant, vous trouverez toujours un Guadeloupéen pour vous prendre en stop.

En bateau

Pour visiter les îles environnantes comme suggéré dans les lieux à voir en Guadeloupe (Marie Galante, Petite Terre, les Saintes…) vous serez obligé de passer par une des compagnies maritimes. Plusieurs marinas comme celle du Bas Fort, Saint François ou Rivière-Sens proposent des liaisons vers ces îles. Réservez la veille ou le matin même pour vous assurer des meilleures places (A l’arrière ça secoue moins). La traversée peut venir devenir compliquée si vous êtes mal positionnés dans le bateau. Le mal de mer peut être réduit si on mange léger avant le départ et si la mer est peu agitée.

Prévoyez un K-way pour la traversée même si le soleil tape fort avant de partir.

journée de rêve sur Petite Terre
L’eau turquoise du lagon

En bus

Un moyen de transport économique mais peu pratique pour visiter l’ile. Le réseau est très mal développé et géré par plusieurs compagnies. Les fréquences de passage sont aléatoires et il faut souvent prendre 2-3 compagnies de bus différentes pour arriver à destination. Bref, pas l’idéal sauf pour rencontrer les locaux.

Karulis Guadeloupe
Les bus Karulis de Guadeloupe

De plus, il n’y a aucun passage de bus les dimanches et les jours fériés.

Vous pouvez utiliser le site de Karulis qui gère une partie des transports en commun Guadeloupéen.

Il existe trois gares routières sur l’île :

  • Bergevin
  • Gare routière de Basse-Terre
  • Darboussier

Pour aller plus loin