• Menu
  • Menu

Comment se déplacer en Sicile

La Sicile est une ile où comme la Crète il ne faut pas de contenter de rester au même endroit. Il faut parcourir l’ile en long et en large pour en apprécier toutes les saveurs. Lors de notre voyage de 8 jours en Sicile nous avons opté pour une location de voiture pour se déplacer.

Comment se déplacer en Sicile ?

En Bus

Pas forcément le meilleur moyen de locomotion en Sicile, le bus est la solution économique mais il est difficile de prévoir ses trajets. Plusieurs compagnies desservent l’ile mais les horaires de passages sont souvent contraignants (pas de bus également le dimanche sur certaines liaisons). Vous trouverez les horaires sur les sites des compagnies.

Pour les billets il y a des agences dans les grandes villes qui les vendent ou sinon il faut les acheter dans les bars des petits villages ou directement à bord.

Voici les compagnies de bus en Sicile :

Sur certaines portions il y a très peu de bus (horaire de l’école ou du marché) , donc grosso modo 3-4 bus le matin et 3-4 bus le soir dans le meilleur des cas…

En train

Un moyen de transport très limité en Sicile. Beaucoup de liaisons ont été arrêtées et remplacées par le bus. Trenitalia gère la plupart du réseau de trains en Sicile. Vous avez des intercity (rapide pour faire des liaisons entre les grandes villes de la Sicile), des Espresso et régionale qui desservent les plus petites gares de l’ile.

Vous pouvez acheter les billets de train dans les gares ou dans des agences.

N’oubliez pas de composter votre billet avant votre montée dans le train.

En bateau

Lors d’un voyage en Sicile vous serez amenés à prendre le bateau si vous souhaitez vous rendre aux iles Éoliennes pour voir le Stromboli ou Vulcano par exemple. Toutes les iles environnantes sont accessibles depuis la Sicile.

Cependant, les bateaux proposés la plupart du temps sont des hydroglisseurs (aliscafi) et lorsqu’il y a un peu de vent ou une mer agitée, ces bateaux ne sont pas en service.

Nous en avons fait les frais lors de notre séjour. Notre excursion pour le Vulcano a été annulée à cause d’un temps un peu venteux. C’est un paramètre à prendre en compte surtout si vous avez opté pour une nuit sur une ile comme Lipari.

Vous n’êtes pas sûr à 100% de vous y rendre le jour J ou même d’y partir. On a croisé quelques voyageurs bloqués au port dans l’attente d’un bateau pour Lipari.

Cependant pour assurer le coup, il y a les ferries pour les iles éoliennes (traghetti), ils sont moins fréquents, plus lents et plus chers mais ils naviguent par tout temps.

En voiture

Voilà le meilleur moyen mais pas forcément le plus sûr! On s’est vite aperçu que la conduite sicilienne n’était pas une légende.

Voitures qui doublent dans les virages, panneaux signalisation et vitesse non respectés, coups de klaxon voilà ce qui vous attend sur les routes. Mais il y a très peu d’accidents ou d’accrochages car les conducteurs sont + attentifs.

A part ça, la voiture est vraiment top pour visiter l’ile. Voilà quelques infos pratiques pour rouler à la sicilienne :

  • Avoir les feux allumés même la journée.
  • Premier arrivé à un croisement, premier qui passe. La priorité n’existe pas.
  • Ne laisser rien en évidence dans votre voiture.
  • Opter pour une voiture disposant d’un GPS, c’est très utile car certains lieux sont mal indiqués.
  • L’essence est chère comme sur toutes les iles. Lors de notre voyage, 1,82 € / L de SP 95 et 1,57 € L de gasoil.

Pour le stationnement, il faut retenir qu’il est payant pratiquement partout sauf quand les lignes sont blanches.

Et à noter qu’il existe des ZTL (Zone à trafic limité) qui autorise l’accès à certains véhicules. Ces zones sont juste indiquées par un panneau de signalisation souvent un peu caché. Et a chaque fois que vous allez passer avec votre véhicule dans cette zone, des caméras vont relever votre plaque et vous envoyer une contravention….

La note peut vite devenir très salée si vous cherchez un stationnement et que vous passez plusieurs fois dans la zone.

Pour notre part, on se garait dans des endroits un peu excentré et on marchait un peu.

Et pour l’anecdote, lors des premiers trajets notre GPS nous indiquait des durées beaucoup plus élevés qu’en réalité. Mais vu que les limitations de vitesse ne sont pas respectées sur l’ile et sur autoroute notamment, on mettait nettement moins de temps que prévu!

Si malgré toutes ces remarques sur la voiture, vous choisissez la location, voilà:

Si vous le pouvez éviter de louer dans les aéroports, le prix est plus élevés à cause des taxes en plus. Relisez bien les contrats de location, et regardez les franchises.

Petit prix de location, grosse franchise en cas de problème.

En scooter

Au vue de la conduite, ce n’est pas forcément conseillé. Néanmoins, dans les grandes villes comme Palerme ou Catane, c’est top de circuler avec un scooter pour éviter les bouchons.

Port du casque obligatoire !

En taxi

Au royaume des arnaques et de la mafia, difficile de faire confiance aux taxis. Vérifiez bien que le chauffeur démarre son compteur au départ. N’hésitez pas à négocier le prix de la course. Il existe des taxis officiels avec des tarifs fixes, privilégiez ceux-là pour ce mode de transport. Néanmoins le tarif est quand même assez élevé pour se déplacer en taxi.