impact du confinement

Les bienfaits du confinement

Dans le contexte actuel du confinement, difficile de garder le moral et surtout de se projeter dans l’avenir. Voyages annulés ou repoussés, on se contente de lire des récits de voyageurs. Cependant restons toujours positif et voyons le bon côté des choses… Après plus de 15 jours de confinement, on peut commencer à en tirer quelques conclusions au niveau environnemental et observer les bienfaits.

La nature commence à reprendre ses droits sur la suractivité humaine dans les villes et plusieurs exemples nous redonnent le sourire …

L’eau des canaux de Venise redevient limpide

Habituellement Venise est tout sauf tranquille. Avec plus de 27 millions de touristes par an, la Sérénissime attire beaucoup de monde. Cette année depuis l’annulation du carnaval de Venise, les touristes ont déserté les canaux. Les gondoles ne circulent plus, seuls les 50 000 habitants restent confinés dans leur appartement. Et depuis quelques jours, on voit circuler différentes photos des canaux où on peut apercevoir la limpidité de l’eau. En temps normal, les innombrables gondoles remuent la boue et donnent cette opacité à l’eau.

Les canaux de Venise pendant le confinement
On peut voir le fond des canaux !

De quoi faire réfléchir la municipalité sur le contrôle du flux touristique dans les prochains mois.

Notre planète respire mieux

Le premier pays en confinement a été la Chine avec la région de Wuhan comme réservoir de la pandémie. La limitation des transports a permis de réduire de façon drastique les gaz à effets de serre et la pollution de l’air. Même s’il est difficile de quantifier cette baisse à l’heure actuelle, on ne peut que se fier aux images satellites qui sont assez révélatrices. Ce sont les premiers bienfaits du confinement sur la planète.

Le bienfait du confinement sur la pollution
La réduction des émissions de gaz à effet de serre est impressionnante

Pourquoi ne pas imaginer un futur avec des journées mondiales sans transit ? Et suivre la pensée de Christopher Jones, chercheur à la Open University :

Nous pouvons prévenir les crises futures, si nous y sommes préparés. Je pense qu’il y a de grandes leçons à tirer si on regarde les choses à grande échelle”.

Les dauphins se réapproprient certaines zones

N’est-ce pas un formidable exemple de voir des dauphins revenir proche de nos côtes ? C’est le cas dans le port de Cagliari en Sardaigne où plusieurs spécimens de cétacé ont été aperçus. Ce qui est rarissime en temps normal avec le trafic maritime.

Des dauphins dans le port de Cagliari en Sardaigne

La nature reprend ses droits durant le confinement. Quelques photos de canards sauvages ont été prises dans les rues de Nantes. Pourtant confinés à leurs parcs et jardins, les canards profitent de ce moment de répit pour explorer les alentours à la recherche de nourriture.

canards se baladent dans Nantes
Quand l’homme n’est pas là, “les canards” dansent!

Plusieurs personnes sur les réseaux sociaux notent qu’ils aperçoivent beaucoup plus d’oiseaux qu’avant. Pas sûr que cela soit dû au confinement mais c’est peut-être nous, humain, qui prenons le temps d’observer la nature autour de nous. Et puis c’est le printemps, la nature se réveille…

Le seul effet du confinement sur les oiseaux c’est que sans le bruit de la circulation, on peut de nouveau les entendre chanter pendant cette période de reproduction.

A Chicago, les pingouins ne sont pas manchots

Pendant le confinement, l’aquarium de Chicago a ouvert les enclos des pingouins pour les laisser se balader dans les allées désertées de touristes.

Certaines villes comme Barcelone, voient arrivés de nouveaux habitants, des sangliers à la recherche de nourriture et plus grand espace. Ainsi, les sangliers du parc naturel Collserola ont été observés proche du Passeig de Gràcia. De quoi inquiéter la municipalité qui craint de nombreux dégâts après leur passage.

Les sangliers dans Barcelone
Les sangliers sortent de leur parc à Barcelone

Plus problématique au Chili, la traversée de la ville de Santiago par de jeunes pumas.

Tous ces exemples dans le monde montrent que les animaux ont quartiers libres et on espère que cela soit profitable pour leur reproduction.

Mais….

Le confinement a malheureusement un effet néfaste sur les activités de régulation des espèces invasives. Ainsi, sans l’action de l’homme sur certains moustiques, il pourrait y avoir une recrudescence de Chikungunya ou de dengue dans les prochains mois.

Quelle conclusion ?

Cette crise sanitaire a permis à certaines nations de se rendre compte que tout le monde était concerné. Un combat à mener dans les prochains mois aussi bien au niveau écologique que pour la santé. Il va falloir revoir notre vision du monde, comment réintégrer l’écologie, le climat et la nature au centre de nos vies.

Redéfinir nos priorités.

C’est peut-être là, le plus bel enseignement à retenir de cette crise. La planète s’en sortira toujours, l’homme non.

Que faire pendant le confinement ?

Profitez de votre temps libre (pour ceux qui n’ont pas d’enfants à garder…) pour préparer votre prochain voyage à l’aide de nos carnets de voyages, ou explorer les musées en visites virtuelles. 12 musées célèbres dans le monde vous ouvrent leurs portes sans avoir à sortir de chez vous. Profitez-en 😉

Poursuivre votre lecture

Impact du confinement sur l'écologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *