• visiter
  • lieux à voir
  • infos budget
  • infos transports

AMSTERDAM

Notre traditionnelle visite de capitales Européennes nous emmène cette fois-ci à Amsterdam pour un weekend prolongé de 4 jours. Nous avions ciblé cette ville depuis un moment mais uniquement sur la période d’Avril à Mai pour profiter pleinement des parcs en fleurs à ce moment de l’année. Billet réservé depuis fin décembre, on a bien pris le temps de préparer notre séjour au pays des tulipes et des moulins. Voici le détail de notre séjour à Amsterdam en photo.


Carnet de voyage à Amsterdam

Jour 1 : Arrivée à Amsterdam (Samedi)

Depuis Lyon, nous avons pris un vol KLM d’une durée d’1h20 environ. Pas de bagages en soutes, uniquement en cabine on gagne pas mal de temps pour rejoindre notre appart hotel Amstel Corner. Nous voici donc arrivés à l’aéroport de Schiphol où nous prenons un train qui nous emmène en 20 minutes à la gare Central d’Amsterdam : Central Station. Si vous vous posez la question de savoir où loger à Amsterdam, alors lisez cet article , vous en saurez plus!

Gare d'Amsterdam

Avant toute chose je vous recommande de réserver vos billets à l’avance pour éviter les files d’attentes interminables.

Il y aussi l’Amsterdam PASS en vente sur ce lien avec une réduction!

Depuis la gare centrale, nous prenons le métro pour aller déposer nos affaires dans notre appart hôtel. Nous décidons de faire un petit tour de quartier pour trouver un endroit pour diner.

Nous longeons les berges de l’Amstel où nous découvrons le Koninklijk Theater Carré (Théâtre Royal Carré), juste en face des écluses. Ce bâtiment fut à l’origine construit pour accueillir le cirque d’Oscar Carré (c’est pour cela que l’on voit des clowns et des bouffons sur la façade). C’est actuellement une scène de comédies musicales, de cabarets ou de concerts.

Théâtre Amsterdam

En face, les écluses :

Ecluses à Amsterdam

En remontant les berges nous arrivons au niveau du Magere Brug (le pont maigre). Bâti en 1671 ce pont de bois est basculé afin de permettre le passage des péniches qui navigue sur l’Amstel.

Pont maigre

De ce pont on peut apercevoir le Blauw Brug (le pont bleu) qui tire son nom d’un ancien pont de bois bleu qui reliait les deux rivages depuis 1600. Construit à l’occasion de l’exposition universelle de 1883, enjambe l’Amstel, rivière qui est à l’origine de la création d’Amsterdam. Ce pont est une (pale) imitation du pont Alexandre III à Paris.


Depuis ce pont, on peut voir le Stopera qui  regroupe à la fois l’opéra Muziektheater et la mairie principale de la ville le Stadhuis. L’immeuble se trouve sur la presque île artificielle de Vlooienburg, créée au XVIème siècle. Cet emplacement fut choisi pour accueillir la nouvelle mairie en 1954, afin de remplacer l’ancien bâtiment situé sur le Oudezijds Voorburgwal.

Muziektheater

Nous prenons la Nieuwe Amstelstraat pour aller au Joods Historisch Museum qui  est abritée dans quatre anciennes synagogues Ashkenazi datant du XVIIème et du XVIIIème siècle, reliées entre elles par des verrières et des passerelles. Ce musée présente la vie et la culture des juifs installés à Amsterdam depuis la fin du XVIème siècle.

Joods Historisch Museum

Une rue plus loin se trouve la synagogue portugaise Esnoga construite au XVIIème siècle (entre 1671 et 1675) à une époque où la communauté séfarade d’Amsterdam était l’une des plus importantes et les plus opulentes d’Europe. Le Premier ministre d’Israël Benjamin Netanyahu la décrivit en janvier 2012 comme l’une des plus belles synagogues qu’il ait jamais vu.

synagogue portugaise

Nous revenons sur nos pas pour nous rendre sur la Rembrandtplein qui était la place de l’ancien marché au beurre.  Elle fut rebaptisée du nom du grand maître du Siècle d’Or dont la statue trône au centre. Cette place est bordée de cafés avec de grandes terrasses, idéale pour trouver un endroit pour dîner… Les hollandais dinent tôt (vers 18h),donc il ne faut pas trop tarder pour trouver une place dans un restaurant.

Rembrandtplein

En cherchant un restaurant, nous sommes passés sur Reguliersgracht, canal percé en 1664, qui tient son nom de religieuses régulières qui se tenaient dans les environs avant la construction de la ceinture des canaux. C’est d’ici que l’on peut observer une belle perspective des 7 ponts qui enjambent le canal.

Reguliersgracht

A Amsterdam, nous sommes frappés par la restauration assez (même très) cosmopolite : pas de restaurants avec des spécialités hollandaises, mais plutôt un mélange de restaurants argentins, italiens, mexicains, japonais…  Ce soir, ça sera italien !

En rentrant à notre hôtel, nous faisons quelques courses pour remplir notre frigo afin de déjeuner un peu plus local… La carte bancaire n’est pas acceptée dans certaines enseignes, donc prévoir un peu de liquide….

Jour 2 : Balade à vélo (Dimanche)

Ce matin, nous allons direction le quartier du béguinage qui tient son nom des béguines : Les béguines étaient des femmes célibataires ou veuves appartenant à une communauté religieuse laïque.

Nous longeons le Rokin et passons sur la Muntplein où se trouve la Munttoren (Tour de la Monnaie), construite entre 1480 et 1487, qui est une tour située à l’emplacement d’une des trois principales portes qui donnait accès à la cité au Moyen Âge : la Regulierspoort.

Munttoren d'Amsterdam

Juste derrière la Munttoren se trouve le Bloemenmarkt est l’unique marché aux fleurs flottant au monde. Ici, vous trouverez des packs de tulipes « prêtes à fleurir » (ex : 5/6euros pour 4 bulbes) mais aussi des caisses en vrac de bulbes à planter (ex : 10 bulbes pour 10euros). Attention, les caisses de bulbes sont moins chères, mais on ne peut pas garantir que la tulipe qui en sortira soit la même que sur la photo car les gens qui piochent les bulbes parfois les reposent dans une autre caisse, donc surprise. On attend d’ailleurs de voir les tulipes qu’on va avoir.

Bloemenmarkt  marché aux fleurs

Nous continuons à longer le Rokin pour arriver au Spui. La place de Spui  est l’ancien fief des « provos », mouvement constitué de jeunes anarchistes contestataires, qui se défoulaient après leur cours autour de la statue de Het Lieverdje (enfant rebelle amstellodamois qui symbolise leur esprit frondeur) à l’occasion des Happening qui se déroulèrent entre 1966 et 1968. Le Spui a été restauré pour devenir la place culturelle de la ville : c’est le point de rencontre des intellectuels.

Les beguines vivaient en maisons individuelles regroupées autour d’une chapelle pour former un ensemble appelé le «béguinage ». Au Moyen Age, le béguinage était complètement entouré d’eau et le « Passage des béguines » (Begijnensteeg) était l’unique entrée composée d’un pont au-dessus du Begijnensloot. La seconde entrée située sur le Spui fut ajoutée au XIXe siècle (9h00 à 13h00 tous les jours)  Il était située à un mètre en dessous du niveau du reste de la vieille ville.

béguinage

En remontant en direction du palais royal, par Beguijnensloot, nous arrivons sur le Schuttersgalerij qui exposait autrefois  d’immenses portraits des gardes civiques moyenâgeux chargés d’assurer la défense de l’un des onze quartiers de la ville. On y trouve aujourd’hui des œuvres contemporaines comme des photos des principaux chorégraphes néerlandais ou même des joueurs de l’Ajax ainsi qu’un géant menaçant qui semble garder l’entrée qui est une galerie qui mène au musée d’Amsterdam.

Le musée retrace l’évolution de la ville depuis sa construction était au XVIIIème, quartier par quartier au travers des nombreuses œuvres d’art et découvertes archéologiques. Par manque de temps nous n’avons pas pu le faire.

Sinon voici une réduction pour le musée d’Amsterdam.

On ressort du musée par un autre passage qui débouche sur kalverstraat.

En remontant la kalverstraat, qui est une rue pleine de boutiques (vêtements, jouets, souvenirs, fromages…), nous arrivons sur la place où se trouve le palais royal, la place De Dam. Une foire est installée sur la place, qui nous cache par la grande roue, la façade du palais royale et de l’église Westernkerk.

De Dam

Derrière le palais royal se trouve le Magma plaza qui est l’ancienne poste centrale. Elle a été transformée en un élégant centre commercial. En travaux en ce moment.

Nous faisons un tour rapide chez Madame Tussauds, à gauche du palais. Rapide, car il reprend des célébrités du pays, donc on ne connaissait pas la moitié des personnages ! On avait déjà fait celui de New York mais on trouve celui d’Amsterdam nettement moins bien réussi.

2€ de réduction chez Tussauds ici.

Kylie Minogue

Nous rejoignons ensuite le palais royal qui fut jusqu’en 1808 l’hôtel de ville d’Amsterdam. Il devint ensuite la résidence royale de Louis Bonaparte, roi de Hollande qui le transforma en musée royal. En 1810, il devient palais impérial au même titre que Fontainebleau, puis redevient hôtel de ville en 1813 ! En 1936, il appartient au Pays Bas et c’est ici que le souverain actuel organise des réceptions officielles :

palais royal

En face du palais se trouve la Niewe Kerk qui est l’église nationale des Pays-Bas mais aussi un lieu majeur d’expositions d’Amsterdam. Elle a été construite après la Oudekerk (Vieille Eglise) qui était trop petite pour recevoir la population amstellodamoise.

La vieille église Amsterdam

Nous rejoignons le quartier de la gare centrale le quartier rouge en longeant tout d’abord Damrak où se trouve le Beurs Van berlage, la bourse d’Amsterdam. Ce bâtiment, destiné à héberger toutes les opérations de bourse a ouvert ses portes en 2003 au Musée de la Bourse de Berlage, permettant à une partie de cet édifice d’être ouvert au public. De plus, il est le siège de l’orchestre philharmonique néerlandais.

Beurs Van berlage

Arrivés sur le Damrak, nous passons devant l’église saint Nicolas.

Puis, nous passons devant la Schreierstoren, la tour des pleureuses où les femmes de marin regardaient leur mari prendre la mer…

Schreierstoren

Derrière cette tour commence le quartier chinois où se situe le Temple Guang Shan He Hua qui est le plus grand temple bouddhiste de style traditionnel chinois européen édifié en 2000 sur les ruines d’un monastère catholique médiéval.

Temple Guang Shan He Hua

Nous longeons Geldersekade qui nous mène au Waag qui était à l’origine une des portes de la ville connue sous le nom de « Sint Antoniespoort » ( Porte Saint-Antoine), située dans le prolongement de la Zeedijk. Elle faisait partie d’un système de fortification médiéval construit le long de l’actuel Singel, du Geldersekade et du Kloveniersburgwal.

Sint Antoniespoort

Puis en continuant notre chemin, nous arrivons en plein cœur du quartier rouge avec ses vitrines rouges… Par contre il n’y a pas grand chose à voir en journée, on vous conseille d’y retourner en soirée pour voir le quartier s’animer…

Quartier rouge

L’après-midi, nous avons choisi de faire une visite à vélo, avec la seule agence qui propose des visites guidées en français, Amsterdam Vélo. Nous avons vu des maisons typiques  construites en bois mais recouvertes de briques pour donner un peu plus de cachet face aux véritable maisons en briques, plus onéreuses. Les fondations des maisons sont réalisées sur des piliers qui sont à 7 mètres sous le sol car la région est très marécageuse. Tous les 50 ans, les joints sont refaits pour rendre à la façade en brique tout son charme…

Nous avons ensuite parcouru quelques kilomètres pour voir les fameux moulins hollandais à Zaandam… Une visite à ne pas manquer dans les lieux à voir dans les alentours d’Amsterdam.

Moulins dans les environs d'Amsterdam

Nous avons visité un ancien moulin De Zoeker datant de 1676 qui fabrique de l’huile. Il s’agit d’un bovenkruier, c’est-à-dire un moulin dont la calotte munie d’ailes, est tournée dans la direction du vent au moyen d’un treuil en forme de roue. Le reste du moulin ne bouge pas. Nous avons pu participer au déplacement de la calotte.

Les énormes meulent tourne sur le lit de mort et écrasent sous leur poids les graines ou les noix (2500Kg par meule) :Meule du moulin

Les graines ou noix moulues sont chauffées sur un fourneau en pierre. La farine est ensuite glissée dans des sacs en laine recouvert de crin ou de cuir, les buul, qui vont être pilonnées pour pressé l’huile hors des graines ou noix. Le pilonnage étant très bruyant, il rendait sourds les meuniers.

Nous avons ensuite visité un moulin plus moderne, Het Jonge Schaap, « le jeune mouton », un moulin à scier du bois. Une petite vidéo à l’entrée du moulin nous montre la construction de ce moulin qui date de 2007, pour remplacer celui qui avait été détruit en 1942, d’après les dessins d’un connaisseur de moulin, Anton Sipman.

D’énormes scies à cadres scient les troncs d’arbre e les poutres en planches en un mouvement de va-et-vient.

Moulin à scier le bois

Ensuite, nous avons repris nos vélos pour nous promener dans les polders. Un polder est une étendue artificielle de terre dont le niveau est inférieur à celui de la mer. Ils sont réalisés par drainage afin de provoquer l’assèchement de marais, de lacs ou de zones littorales, grâce aux moulins. Un tiers des Pays-Bas est situé sous le niveau de la mer !

polder d'Amsterdam

Ce soir, nous mangeons malaisien dans un restaurant du quartier rouge. Petite balade du quartier bien plus animé qu’en journée. On assiste ainsi aux « défilés » des touristes devant les fameuses vitrines…

Jour 3 : Visite de Keukenhof (Lundi)

Ce matin, nous nous rendons chez un diamantaire pour une visite guidée de 30min. Chez Gassan, un des principaux diamantaires au monde. Gassan a été fondé en 1945, tout juste après la seconde Guerre mondiale, par Samuel Gassan. Il s’est spécialisé dans l’import et l’export de diamants.  Une visite guidée permet de connaître l’histoire et l’artisanat des tailleurs de diamants.

Différentes tailles pour les diamants

Nous sommes accueillis dans une back room où nous apprenons les caractéristiques du diamant qui définissent son prix : le carat (1carat=0.2g), la couleur (si on regarde un diamant, on peut voir une couleur qui est réfractée : jaune, bleue…), la pureté (présence ou absence d’inclusion) et  la forme (rond, carré, ovale…). Et contrairement aux idées reçues : le diamant peut se casser si il est mal taillé! Cela dépend de sa forme : un diamant taillé en rond ne se casse pas, par contre, un diamant taillé en forme « marquise » avec des angles saillants peut se casser car les angles sont fragiles.

Un beau solitaire...

Après cette visite forte intéressante et n’ayant pas réussi à me faire offrir un solitaire… nous nous rendons à la maison musée de Rembrandt. Cette maison fut achetée grâce à la dot de sa femme Saskia en 1639. Il y vécu 20ans peignant dans son atelier du premier étage ses plus belles toiles.

Couleurs pour peinture

Nous nous rendons ensuite dans le quartier des musées. Le Rijksmuseum propose l’histoire des Pays Bas du Moyen Âge à nos jours. Le sous-sol présente des œuvres du Moyen Âge et de la Renaissance, le 1er étage celles des VIIIème et XIXème siècles, le 2ème étage rassemble de l’argenterie, des maisons de poupées, des œuvres de Rembrandt comme La ronde de nuit, et au 3ème étage des œuvres du XXème siècle. Faute de temps, nous ne l’avons pas visité, il mériterait à lui seules plusieurs heures de visite.

Rijksmuseum

Nous préférons visiter le musée de Van Gogh qui rassemble la collection la plus complète de ce peintre. Le musée se situe derrière la place Museumplein à côté du Stedelijk Museum, musée d’art moderne et contemporain crée en 1895.

Prévoyez des billets coupe file sinon l’attente peut vite devenir un cauchemar!  Billets coupe files en vente ici.

Après une petite pause bagel, nous faisons un petit tour dans le Vondelpark, un petit ilot de verdure à l’anglaise qui rassemble les joggeurs, les dormeurs et les promeneurs. Dans un pavillon du XIXème est aménagé un restaurant café, le vertigo.

Vondelpark

Sur la place Museumplein, nous prenons la navette qui nous dépose à l’aéroport de Schiphol afin de prendre le bus direction le parc Keukenhof. Chaque année, plus de 7 millions de bulbes (tulipes, jacinthes, jonquille et autres) qui sont plantés ! Là aussi je vous recommande de prendre vos billets à l’avance (Billets et Réduction ICI). On perds un temps fou quand débarquent des cars entiers de retraités!

Moulin dans le parc Keukenhof

Des millions de tulipes

Cette année 2015 est l’année Van Gogh.  Les œuvres de van Gogh inspirent les expositions florales et le nouveau Jardin Selfie : une mosaïque de milliers de tulipes représentant un « autoportrait » de Vincent van Gogh a été réalisé :

Portrait de Van Gogh en tulipes

Année Van Gogh au Keukenhof

Des petites serres aménagées présentent plusieurs espèces de tulipes, pour le plaisir des yeux :

Beaucoup de variétés de tulipes

A la sortie du parc, il y a des boutiques de tulipes, les prix sont plus élevés par rapport aux prix du marché aux fleurs d’Amsterdam. Ce sont les mêmes kits prêts à planter qui y sont vendus.

Après cette agréable promenade, nous nous rendons à une boutique de fromage afin d’acheter différents goudas (brebis, vache, chèvre). A l’arrière-boutique, un atelier qui fabrique du fromage.

Fabrique de Gouda

Ce soir nous dégustons une fondue Amstellodamoise dans le quartier rouge…

Jour 4 : Visite maison Anne Frank (Mardi)

Ce matin, nous nous présentons 45 minutes avant l’ouverture du musée Anne Frank. Après 1h de queue, nous visitons le bâtiment où Anne Frank vécut recluse  avec sa famille et une autre famille durant deux ans avant d’être déportée au camp de Bergen-Belsen. Ce bâtiment comprend deux parties : une maison côté rue et une annexe derrière aux étages supérieurs. C’est ici que son journal intime, poignant témoignage d’une adolescente avait été retrouvé et publié dans le monde entier.

Indispensable pour visiter Anne Frank et éviter 3-4H de queue, pensez aux billets coupe-files en vente ici !

plusieurs heures d'attente pour Anne Franck museum

Après 1h de visite, nous nous rendons à l’église qui se situe en face, la Westerkerk. Une visite guidée de 30 minutes du clocher, célèbre par le carillon de 50 cloches joué à la main plusieurs fois par jour, offre un beau panorama sur la ville et plus particulièrement sur le quartier de Jordaan.

Nous longeons ensuite le canal Bloemgracht creusé en 1612 suite au lancement des travaux de construction du Grachtengordel entre le Leidsegracht et le Brouwersgracht. Plusieurs ateliers de teinture étaient installés le long de ce canal dont ceux de la famille Calkoen. Rembrandt y possédait son atelier au cours des années 1760. Aujourd’hui ce canal est bordé de maisons à pignons, ornées de blasons identifiants l’activité de leur occupants.

canal Bloemgracht

Nous rejoignons ensuite la Noderkerk dessinée par le même architecte de la Westerkerk. Cette église protestante fut spécialement construite pour les habitants de Joordan qui trouvaient la Westerkerk trop bourgeoise. C’est une des rares églises où sont encore célébrées des messes et mêmes des concerts de musique classique.

 

La Noderkerk

Avant de rejoindre l’aéroport, nous décidons de faire l’Heineken experience (Voir billets coupe file). Plus qu’un musée, c’est plutôt une usine publicitaire où on vous propose de gouter entre autres à la bière Heineken, de visionner les annonces publicitaires, de jouer au babyfoot, ou de chanter un karaoké. La partie la plus intéressante (fabrication de la bière) dure à peine 3 minutes.  On peut voir des cuves de fermentation d’époque … A faire si on a vraiment du temps à tuer ! Une déception…

Fabrication de la bière

Ainsi s’achève notre séjour à Amsterdam. On aura passé un agréable séjour dans une capitale où le temps semble s’arrêter et au final le séjour ne nous a pas couté trop cher ! (Budget voyage)

Bilan de notre séjour :

Côté positif :

  • Gens accueillants
  • Ville agréable avec beaucoup de visites, riche en musées
  • C’est agréable une ville avec peu de voiture
  • Transports en commun bien développé.
  • Un très bon appart -hôtel (bien situé et pas trop cher):  Amstel Corner

Côté négatif:

  • Attention aux vélos, il y en a de partout et ils roulent assez vite!
  • Gastronomie locale inexistante, il faut manger dans des restaurants indiens, malaisiens, italiens…


Autres destinations

Visite de Marrakech

MARRAKECH

Carnaval de Venise

VENISE

Carnet de voyage à Amsterdam

AMSTERDAM